Découverte de l’Ardèche avec ses Toqués

Je suis d’une région où le terroir représente beaucoup. Beaucoup de produits d’exception, beaucoup d’énergie, beaucoup d’envies, beaucoup de gens qui oeuvrent pour le meilleur de notre terre. En Auvergne, le terroir se décline dans la viande, avec la salers, l’aubrac ou la ferrandaise, race peu connue qui gagne à être reconnue, dans les fromages, avec ses 5 AOP, mais aussi dans la charcuterie, comme celle de Laborie à Parlan dans le Cantal, et tant d’autres produits… Alors lorsque j’ai l’occasion de découvrir d’autres territoires qui arborent les mêmes valeurs, je m’en délecte avec beaucoup de bonheur.

J’ai récemment participé à un voyage de presse qui invitait les journalistes à découvrir Les Toqués d’Ardèche, une association de maîtres-restaurateurs passionnés par leur département et défenseur de ses pépites gourmandes. Sept chefs qui souhaitent faire connaître la gastronomie de leur territoire : Raymond Laffont (Le Panoramic, Ozon), Ludovic Sinz (Domaine de Rilhac, Saint-Agrève), Olivier Samin (Le Carré d’Alethius, 1 étoile au Michelin, Charmes-sur-Rhône), Dominique Rignanèse (Auberge des Murets, Chandolas), Jean-François Chanéac (Auberge Chanéac, La Table du terroir, Sagnes et Goudoulet), Claude Brioude (Hôtel du Levant, Neyrac-les-Bains), Richard Rocle (Auberge de Montfleury, Saint-Germain).

toqués d'Ardèche

Ainsi, plusieurs journalistes comme moi se sont retrouvés au coeur de l’Ardèche, dans la magnifique vallée de l’Eyrieux. C’est au dessus de la rivière, sur la Dolce Via, une ancienne voie ferroviaire réhabilitée en chemin de randonnée, que nous avons rencontré les chefs, en plein milieu de la nature. Cela donnait un peu le ton de la journée, on respire la terre, on s’imprègne de l’atmosphère d’une région naturelle, authentique.

 

Avec Odile Mattei, présentatrice de l’émission Goûtez-voir de France 3

Les chefs nous ont accueilli avec de jolies brioches faites le matin même, avant de nous mettre en selle sur des vélos mis à disposition par Specialized. Des VTT de fous avec lesquels nous avons fait  6km sur cette Dolce Via taillée pour les balades à vélo. Une expérience géniale, où on longe la rivière tout au long du parcours, offrant des vues à couper le souffle. Je conseille vivement cette escapade un peu sportive si vous souhaitez découvrir l’Ardèche.

Le Fin gras du Mézenc, la châtaigne, le Picodon, et les vins

Les 6 km passés, nous arrivons à Chalencon, petit village de caractère à fleur de montagne. Ici, nous avons été reçus comme des princes, et princesses. Tout le terroir du département étaient mis en avant, de la viande exceptionnelle du Fin gras du Mézenc AOC jusqu’aux vins incroyables que sont les Condrieu, Cornas et Saint-Joseph que j’ai récemment découvert et que j’adore. Les chefs ont mis la main à la pâte et ont décliné les produits de leur région via une cuisine faite sur le pouce, devant nous, et terriblement séduisante. Comme ce bouillon de poule où l’on trouvait une truite fario pochée avec quelques petits pois, un délice. Et puis ces fromages de chèvres, comme le Picodon… Et puis la châtaigne, le miel, les fruits rouges, les rattes, le chevreau décliné en tourte aux blettes… Un festival de goûts inédits pour moi. Il aura fallu que je vienne jusqu’en Ardèche pour découvrir la viande de chevreau ! Et savoir que le département abrite 3 AOC, celle du Fin gras du Mézenc, mais aussi la châtaigne et le Picodon.

Jean-François (à droite) fabrique lui-même sa charcuterie. Des saucissons, saucisses et jambons, d’exception à déguster dans son restaurant.

 

 

En résumé, c’était une journée de découvertes. D’hommes, de produits simples et bons, de paysages, d’une terre qui ressemble à mon Auvergne, et un peu à ma chère Corse. Une belle surprise. Une chose est certaine, en Ardèche j’y reviendrai, et j’irai manger chez chacun des chefs de l’association, passionnés complètement toqués de leur région, et ils ont bien raison.

Visitez le blog des Toqués d’Ardèche en cliquant ici.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un petit mot ? C'est par ici !