DISNEY : j’ai découvert les coulisses côté jardin 1/2

Disney s’engage pour la biodiversité : la preuve !

C’est un rêve de petite fille, un plaisir immense. Je vous avais déjà emmené avec moi dans cet article, mais j’ai pu, grâce au blog, pousser à nouveau les portes de Disney en mai dernier. Pas celles qui ouvrent sur le parc. Mais celles qui conduisent tout droit dans les coulisses du parc de Disneyland Paris. L’objectif du jour : connaître la politique environnementale du groupe Eurodisney sur ses parcs et hôtels parisiens. J’ai découvert un réel engagement, et une implication du personnel complètement dingue pour la végétation et la nature qui entourent et rythment les décors du parc. Une journée folle !

Tout d’abord, nous avons retrouvé des “castmembres”, des membres du personnel de Disney, dans une serre où sont entreposées les plantes trop fragiles pour passer l’hiver dehors. Mais c’est aussi ici que les jardiniers bichonnent les topiaires, ces buissons de buis taillés en forme de personnages que l’on trouve un peu partout sur le parc. La première chose qui m’a frappé ? De vrais jardiniers absolument passionnés par leur travail et totalement impliqués dans la politique environnementale du groupe. Ici, on ne fait pas du carton-pâte ou du plastique, ce sont bien de réelles plantes qui peuplent les allées et les espaces verts de Disneyland Paris.

En tout, on compte 130 jardiniers, 50 000 arbustes, 60 hectares de forêts, 220 espèces végétales, 6000 km de tuyaux d’irrigation, et un million de fleurs changées chaque année au fil des saisons. Rappelons que le parc voit passer 14,8 millions de visiteurs par an et embauche 15 000 salariés sur 500 métiers différents.

Une immense machine qui s’applique à respecter l’environnement au maximum en s’engageant par exemple à valoriser 60% de ses déchets d’ici 2020 (46% à l’heure actuelle), diminuer ses gaz à effet de serre de 30% et sa consommation d’eau de 16% d’ici 2018. 

IMG_4078

IMG_4114

 

Des jardiniers aux petits soins à Disney

Nous avons pu ensuite rentrer dans l’univers Fantasyland par une porte dérobée réservée aux castmembers habituellement. Un réel privilège ! Devant le château de la Belle au bois dormant, nous avons découvert sous un autre angle les créations fleuries. Nous étions avec ceux qui leur donnent vie.

Puis nous avons rejoint Adventureland, qui abrite une grande diversité de végétaux, d’arbres et d’arbustes d’inspirations différentes pour créer une atmosphère précise en fonction des attractions et de l’univers environnants. Des yuccas et des palmiers peuplent les allées. Plus nous nous enfonçons dans cet univers, plus la végétation s’épaissit jusqu’à l’attraction Pirates des Caraïbes, très luxuriante. Les dunes sont désherbées à la main. Un vaste réseau d’irrigation permet de garder la fraîcheur des plantes. De l’eau issue du recyclage des eaux usées. Des sondes calculent s’il y a besoin ou non d’arroser. La plus grosse partie de l’entretien ? La taille des bambous ! Ces bêtes-là poussent parfois de 60 cm par jour. De plus, si les bambous ne sont pas maîtrisés, cela favorise l’installation d’étourneaux qui implique l’appel à un fauconnier pour les chasser…

Le premier constat qui m’a sauté à la figure, c’est que toutes les plantes ne sont pas “fake” mais bien réelles, et bichonnées par des jardiniers totalement dévoués à leur cause. Chaque élément végétal a été choisi avec minutie pour retranscrire l’ambiance souhaitée. Jungle, espace plus aride pour l’univers Aladdin… Tout est pensé dans le moindre détail. Les canards, les poules d’eau et les autres oiseaux présents sur le parc sont arrivés naturellement… Dingue non ?

IMG_4089 IMG_4101 IMG_4107

Un parti pris pour la biodiversité 

Route ensuite vers l’hôtel Cheyenne qui sert en quelque sorte de pépinière pour le groupe Eurodisney. Dans un décor de far-west et de village de cow-boys, on trouve des prairies naturelles pour favoriser la biodiversité et le travail des abeilles qui vivent ici, à Disney. Car oui, on fait du miel made in Disney ! Les ruches se situent juste à côté du Ranch Davy Crockett. Mais revenons au Cheyenne…

On trouve le potager de Rémi dans lequel poussent les légumes qui sont ensuite cuisinés dans le restaurant dédié à Ratatouille. Des fraises, des choux, des groseilles, des tomates… Un VRAI potager cultivé là encore par les jardiniers du parc. 100% bio, le compost est largement utilisé, comme le compagnonnage et le lâcher de coccinelles pour limiter les pucerons. C’est le SEUL POTAGER AU MONDE A ETRE INSTALLE DANS UN PARC DISNEY.

Pour la biodiversité, le parc dispose aussi de quelques hôtels à insectes, des petites maisons pour favoriser l’installation d’abeilles solitaires ou de quelques petites bêtes qui participent à l’équilibre de l’écosystème.

Des pommiers du Val de Marne, donc locaux, ont été plantés pour à terme produire peut-être aussi du jus de pommes made in Disneyland Paris 🙂

Restez connectés sur le blog, la suite de mon voyage au coeur de la végétation de Disney arrive bientôt ! 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 Commentaire

  1. […] sur les coulisses et les engagements de Disney pour la biodiversité et l’environnement ici et là. Plutôt que de faire une critique en bonne et due forme, je vais vous livrer les raisons […]

Un petit mot ? C'est par ici !