Mon quotidien de freelance #2 : Comment surmonter les coups de mou ?

Bosser seul, c’est parfois une chance. Celle d’être son propre patron en quelques sortes (même si on dépend toujours de quelqu’un, faut pas se leurrer…). Mais c’est aussi parfois un vrai sacerdoce. Quand les difficultés arrivent, tu es seule sur le pont. Pour surmonter les problèmes et ne pas sombrer dans la dépression, l’alcool ou le défaitisme facile (très enthousiasmant n’est-ce pas ?), la force de caractère joue. Evidemment. Mais pas seulement. Il existe deux ou trois petits trucs qui permettent de mieux vivre les aléas du freelance.

1 / Etre entouré

C’est primordial ! On ne reste pas dans sa tanière et on PARLE ! Et pas seulement avec votre fille de 6 ans et votre fils de 4 ans… Non, on exprime ses émotions, on parle du boulot à son conjoint, sa famille, ses amis… Il ne s’agit de les saouler non plus hein. Juste d’exprimer vos difficultés, qui sait, ils pourront peut-être vous être d’une aide précieuse ou vous apporter des conseils avisés… On peut aussi partager ses petites victoires, pour laisser place à un peu d’optimisme et de fierté. Ca ne fait pas de mal 🙂

2 / Regarder dans le rétro

Quand un obstacle se dresse, il faut toujours regarder droit devant soi pour être sûr de le franchir, et prendre conscience de la hauteur de la difficulté. Parole de cavalière ! Mais on ne peut pas savoir où l’on va si on ne sait pas d’où l’on vient. Une tuile vous tombe sur la tête ? Une commande de dernière minute qui semble impossible à relever ? Une remise en question de votre travail ? Soufflez et prenez conscience de ce pourquoi vous êtes là. Vos acquis, vos actions, vos productions sont là pour vous rappeler que non vous n’êtes pas un imposteur. Vous méritez ce que vous avez. Alors si on fait appel à vous pour un projet inédit et bien hardcore et surtout très urgent, relevez le défi avec le sourire. Vous allez y arriver !

Quant aux reproches qui peuvent parfois désarçonner, reposez vous sur tous les messages, et les retours positifs que vous avez pu avoir jusqu’à maintenant. Un problème ? Ce n’est ni le premier ni le dernier, alors jaugez bien la situation et agissez en conséquence. On peut toujours y arriver. C’est une clé que je n’utilise pas facilement parce que j’ai toujours énormément de mal à prendre du recul sur ce que je fais, enfin, je suis HYPRA exigeante et perfectionniste, du coup, rarement satisfaite de ce que j’ai pu faire. Ce qui me rassure alors ? La masse de boulot abattu et tous les retours positifs que je peux avoir sur mon travail. Une vraie locomotive pour moi !

3 / Faire une pause

Les idées s’embrouillent, le cerveau tourne au ralenti ? PAUSE ! C’est l’heure de sortir faire une petite marche, faire du sport, se détendre en regardant un épisode de OUTLANDER, d’appeler une amie… Qu’importe, changez vous les idées, et revenez sur votre problème. Même parfois plusieurs heures plus tard. Vous verrez, c’est magique.

4 / Relever le défi

Passer à l’acte, c’est évidemment la clé pour surmonter les difficultés et les coups de mou. On prend son élan avec tous les points abordés au-dessus, et on se lance ! Même doucement, on progresse, mais encore faut-il agir. Alors on attrape son ordi, ou tout autre outil de travail, on met une playlist entraînante sur Spotify et on attaque. Un petit pas, quelques mots lancés sur une feuille blanche, quelques clics sur Photoshop, qu’importe, le tout est de démarrer et de coucher sur votre support de travail toutes les idées que vous aurez. TOUTES ! Pour ça, j’ai toujours un petit calepin (bon allez j’avoue, j’en ai une bonne dizaine, euh, vingtaine…). Pour ordonner mes idées, ne pas les oublier et construire les projets de demain.

Et vous, quels sont vos principales difficultés au boulot etcomment relevez-vous le défi ? 

IMG_5039

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un petit mot ? C'est par ici !