* 2017 : L’heure du Bilan *

Je suis ce genre de fille qui aime faire des listes. Qui aime faire le bilan. Souvent. Pour prendre conscience de ce qui va et ce qui ne va pas. Ce qu’il faut améliorer, ce qu’il faut arrêter. J’ai besoin de savoir d’où je viens pour savoir où je vais. Et quand on est freelance, c’est essentiel. Alors oui, parfois je me plante. Parfois, j’ai beau faire toutes les to-do lists du monde, ça ne marche pas comme je le prévois. La musique qui se joue sonne parfois faux, tourne en boucle. Et depuis que j’ai compris que la seule personne capable d’accélérer le tempo, ou au contraire de ralentir la cadence, c’était moi, et bien, tout va mieux.

Alors oui, il reste encore quelques jours merdiques où tu ne sais pas trop où tu vas, démotivée, trop sensible aux ondes négatives que certaines personnes ou choses peuvent émettre autour de toi, mais le tout est de se ressaisir. De regarder dans le rétroviseur et de prendre conscience de ce que tu as déjà, pour mieux comprendre que si tu gardes le cap, tu peux atteindre tes objectifs. Avant de me lancer dans la réflexion de mes nouvelles résolutions pour l’année 2018, je me devais de mettre un peu d’ordre dans mes pensées.

bilan 2017

Petit-déjeuner à l’Hotel Basss Montmartre

L’année 2017 a été très, très riche pour moi. J’ai franchi des caps et des péninsules insoupçonnées. La vie m’a offert des choses incroyables, merveilleuses, bouleversantes. J’ai marié mon père, j’ai découvert deux capitales européennes, j’ai écrit un magazine de 140 pages à moi toute seule, j’ai interviewé des personnes ultra inspirantes… Et si tout cela est arrivé, c’est bien parce que j’en suis à l’origine. Ce n’est pas un hasard. La réussite, les rencontres, rien ne tombe du ciel. Ce ne sont que des suites logiques d’événements positifs. Et de travail ! Que ce soit dans son job ou d’un point de vue personnel. C’est en tout cas ma vision des choses pour cette année qui, je crois, sera charnière pour moi.

  • Développer encore mon réseau, saisir les nouvelles opportunités : CHECK !

Là, j’ai réussi à me dépasser. En tant que freelance, j’ai eu des opportunités de ouf qui se sont présentées à moi. Des contacts insoupçonnés même si certains n’ont finalement pas abouti pour des raisons que je ne maîtrise pas. Pourquoi ? Parce que j’ai travaillé dur. Et lorsque certains jours paraissaient difficiles, je me réfugiais encore plus dans le travail. Il y a une phrase qui me parle beaucoup qui dit en substance ceci : « Be so good they can’t ignore you »,  » Sois si bon qu’ils ne puissent t’ignorer ». C’est tellement ça ! Etre le ou la meilleure dans ce que tu fais, faire les choses avec passion, et on te remarquera, c’est sûr. Cette année, on est venue me chercher pour mes qualités, pour ce que je sais produire, pour mon réseau, aussi…

J’ai aussi eu l’immense plaisir de pouvoir retravailler à Paris, auprès des brasseries aveyronnaises et auvergnates, pour sortir un magazine hors série de 140 pages sur LE PARIS DES AUVERGNATS (que vous pouvez commander ici). J’ai rédigé la totalité des reportages, portraits et interviews à l’intérieur. Un immense challenge, un gros travail de réseautage, de reportages, d’interviews, de décryptage que j’ai mené avec une passion dévorante. Je mangeais, dormais, vibrais pour ça pendant plus de quatre mois. Et j’ai pris conscience de cet amour qui me lie à Paris… J’ai passé trois ans à la capitale et je rêve d’y retourner. 2018 devrait s’accorder avec le mot « parisienne » je pense… Comment, pourquoi, je ne le sais pas encore… L’intention est là, c’est sûr.

Le Brebant

Le Brebant / Grands Boulevards

  • Continuer le sport : CHECK

Je n’ai pas relâché mes efforts, même si j’avoue que cette fin d’année a été plus redoutable avec pas mal d’écarts alimentaires et un peu moins d’assiduité. Mais quand je ne pouvais pas faire du sport, c’est que mon boulot et mon quotidien ne me le permettaient pas. Du moins pas encore. Je compte bien continuer à mieux m’organiser pour coller à mes objectifs sportifs en 2018.

  • Reprendre le dessin : Semi CHECK…

Petite, je dessinais beaucoup. Avec une maman artiste et professeur d’arts plastiques, un papa architecte de métier, et un frère artiste tatoueur, j’ai ça en moi depuis toujours. L’art fait partie de ma vie. Et ce n’est pas pour rien que j’ai choisi l’écriture pour m’exprimer. Ma manière à moi de sortir mes émotions et mes inspirations…

Ado, je voulais devenir mangaka, dessinatrice de manga. Un rêve que j’ai abandonné… Et j’ai délaissé mon crayon de papier durant des années après ça. Pourtant, quel plaisir de griffonner, de se mettre dans cette bulle, et ne se concentrer que sur un trait et une feuille de papier. J’ai pris cette résolution l’an dernier et en effet, j’ai pu redessiner. Un vrai bonheur, une vraie satisfaction. Je n’ai simplement pas encore pris l’habitude de le faire souvent…

  • Profiter de mes proches : CHECK

Je crois avoir réussi cette résolution, grâce à mes escapades à Paris. J’ai souvent pris le temps de m’accorder un moment avec des copains et des copines autour d’un bon verre de vin, en testant une nouvelle adresse ou en allant dans mes restaurants préférés. J’ai revu des amis chers plus souvent, et j’ai fait des tas de rencontres inspirantes, voire bouleversantes… J’en ai la boule au ventre en écrivant ces lignes…

Pink Mamma PIGALLE

Smorrebrod Clermont-FD

  • Garder confiance / SORTIR DE MA ZONE DE CONFORT. : CHECK 

Même si parfois, comme je le disais plus haut, on traverse des bas, j’apprends à me focaliser sur les hauts ! Et ça change tout. J’ai repris confiance en sortant de ma zone de confort… Je me suis prouvée que je pouvais faire exactement ce que je voulais. En voyageant plus, on rencontrant plus de personnes, en écrivant plus, en parlant plus… En prenant conscience de mes forces et de mes succès qui forgent mon expérience.

  • Croire en mes rêves : EN COURS

Paris est un rêve. Cette année, j’y suis allée chaque mois, et je veux continuer sur cette lancée. Car c’est dans cette ville que l’inspiration vient. Elle me parle, elle me touche. En allant travailler régulièrement à Paris, je caressais ce rêve de redevenir parisienne un jour. 

Je voulais aussi voyager. Et j’ai été servie au-delà de mes espérances !Dublin en février (mon article ici), les Alpes pour un voyage de presse à La Bouitte en avril, l’île d’Oléron en juillet, le Jura pour un voyage de presse encore en août, Disney avec mon fils en octobre, Londres en novembre et Stockholm (voyage de presse) en décembre (je vous prépare un article !)… Et pourtant, quand j’ai attaqué le mois de janvier 2017, rien de tout cela n’était prévu ! Comme quoi, un peu de patience, et un esprit ouvert aux opportunités, et tout devient possible. New York, l’Ecosse, Cuba et la Californie… autant de découvertes que je rêve de faire en 2018…

Je veux croire en mes rêves en 2018, mais je reformulerais cette résolution pour cette nouvelle année. Je ne veux pas seulement croire en eux, je veux les réaliser…

montmartre

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 Commentaire

  1. journaliste63 dit : Répondre

    Entre Paris et l’Auvergne, le monde et ton cocon familial, le professionnel et le personnel, la gastronomie et les voyages, l’écriture d’actualité et le romancé, le sport et la santé, les rires et la prise de risques calculée pour avancer, je te souhaite une belle année 2018. Puissent toutes ces cartes s’assembler harmonieusement, sans jamais t’aveugler. Merci pour cette bouffée d’inspiration, éclairante 😉

Un petit mot ? C'est par ici !